Préparation moto Raid - MotoTrail - Préparation moto Raid

Préparation moto Raid

Partagez cet article

Le plus important avant de choisir sa moto, de préparer son matériel et ses accessoires, c’est
de définir quel va être le but de son voyage:

Du tout terrain à 50% ou plus? De la route? Ou un mix de tout ça, sans trop se poser de questions sur sa destination !
Quoi qu’il en soit le trail représente la polyvalence par excellence.

Une chose primordiale a retenir, surtout quand on débute en tout terrain avec une moto de
plus de 180kg:

Light is right, expression d’un génialissime ingénieur automobile, Colin Chapman.

Donc si vous ne disposez d’aucunes expériences en tout terrain et que vous souhaitez malgré tout vous frotter aux pistes sablonneuses du Maroc, privilégié un monocylindre, vous ne le regretterez pas une fois planté avec tous les bagages.

Par contre si vous souhaitez arpenter en duo les pistes Islandaises (attention aux gués, la technologie ne peut pas tout), un bicylindre sera des plus adapté et votre moitié vous en sera très reconnaissant/te.

La moto (protections, préparations, bagagerie…)

Les protections :

Les crashs bars vous permettront d’absorber des chutes à basses vitesse, de protéger votre carénage et de sauver votre voyage.

Les sabots aluminium sont recommandés en tout terrain.

Ils me semblent indispensables même si vous vous ne souhaitez pas faire la Transam trail. La position en off-road vous oblige à conduire debout, les genoux serrés contre la machine. Les films plastiques posés sur les carénages, le réservoir et les protections de cadre vont donc limiter le frottement de vos vêtements et des bottes, votre moto vous en sera reconnaissante.

Les protections de phare peuvent être un plus surtout a plusieurs, le démarrage de votre pote avec les projections peuvent causer des dégâts.

C’est la raison pour laquelle je fais la cartographie et le guidage : Je n’ai jamais de poussières, j’ai toujours de la visibilité et je n’ai pas besoin de protection de phare.

La Bagagerie :

Vaste débat entre les « aficionados » des valises rigides ou des valises souples.

Valise souple

Je les recommanderai quand on débute le trail engagé en tout terrain.

Avantages:
Elles sont moins chères à l’achat (quoique !), elles absorbent les chutes à basses vitesses et elles se réparent facilement.

Inconvénients :
La fixation peut être fastidieuse, l’accès à ses affaires est plus compliqué, cela demande un peu plus d’organisation dans le rangement et il n’est pas possible de se prémunir efficacement contre le vol.

De plus il faut régulièrement contrôler la tension des sangles.
Des marques proposent maintenant des produits étanches et faciles à fixer même sans support de porte bagages (kriega par exemple).

Valise rigide

Avantages:

Elles permettent de ranger soigneusement ses affaires dans des sacs annexes, elles sont étanches, elles peuvent servir de sièges ou de tables en bivouac, il est possible de les laisser a poste, elles disposent généralement de systèmes de fermeture à clés et on peut fixer de nombreux accessoires extérieurs : jerrycan, sacs étanches….

Inconvénients :

Le prix à l’achat est conséquent et impose des supports de portes bagages.
La largeur du véhicule est augmentée, en cas de chute les dégâts peuvent être importants et difficiles à réparer avec les moyens du bord.

http://www.gundgshop.de/english/
http://www.alpos.si/en/products/2-aluminium-boxes.html

En général nous rajoutons sur le porte paquet arrière un sac étanche ainsi qu’une sacoche sur le réservoir.
Il est conseillé de ne pas avoir une sacoche de réservoir volumineuse, elle peut être gênante en Off road.
En position debout, elle peut entraver le déplacement de son corps.

Vous trouverez ici un Comparatif des Valises souples et rigides.

Accessoires:

Une prise allume cigare est indispensable. (GPS, smartphone, compresseur)
– l’équipement du motard

Pour des destinations comme l’Afrique ou la poussière et le sable seront omniprésents, un casque de type cross avec un masque de moto seront privilégiés.

Les vestes et des pantalons textile avec des protections répondant aux normes CE :

Coude, genoux, hanche, pare pierre, dorsale, sacrum et protection des cervicales.

Il existe des gilets qui reprennent toutes ces protections (dos, articulations…), ils sont pratiques et les protections ne glissent pas, ce qui peut être le cas quand elles sont intégrées dans la veste ou mal ajustées.

http://ixs.com/landing/
https://www.scott-sports.com/
http://www.klim.com/

Le choix des bottes est un élement important avec des renforts rigides au doigt de pied, malléole et au tibia. Il est conseillé de les choisir avec des semelles rigides (renfort métallique), elles permettent de protéger la voute plantaire et d’éviter des hématomes plantaires en cas de longues distances debout sur les cale pieds.

http://www.alpinestars.com/toucan-gore-texr-boot#.VyPGoNSLT4Y

L’inconvénient, on ressemble à Robot cop !

Le bandana ou le Buff :

Pratique pour se protéger contre la poussière et peut servir de couvre chef ou de filtre à café.

http://www.buff.eu/fr_fr

– le matériel indispensable

Un couteau suisse ou un « leather man » a portée de main, ils vous permettront de faire face a de nombreuses situations sans devoir sortir la trousse à outils située au fond de la valise.

Un sac a dos léger, d’un volume de 10 à 15 l max, pas plus, vous avez une moto qui est la pour porter.

En général nous avons un camel bak de 2 litres, des barres de céréales, une frontale avec des piles de rechange pour le GPS, les papiers d’identité, espèces, Cb, smartphone…. Une carte routière ou topographique avec votre parcours surligné, c’est un bon moyen d’échanges avec les personnes rencontrées et de faire face a une panne du GPS. Certains dessinent leur parcours sur les valises rigides
Toujours être vigilant sur le poids de votre sac a dos et de ne pas avoir d’objets durs a l’intérieur (en cas de chute).

 le bivouac

Une tente de montagne simple à monter, il est conseillé d’acheter de la bonne qualité avec un double à toit, une toile à pourrir et une avancée afin de stocker ses affaires.

http://www.vaude.com/fr-FR/
http://www.mountainhardwear.com/outdoor-camping-equipment-expedition/
http://www.thenorthface.fr/tnf-fr-fr/d/equipement/c/tentes.html
http://www.huskyfr.fr/tentes-ist.html

Le sac de couchage en duvet d’oie ou de canard son très bien, un sac a viande en soie ou en coton et un petit coussin compressible, aventurier mais pas trop !
http://www.pyrenex.com/fr/sport-124.html
https://www.bergzeit.fr/

Les matelas auto gonflant «thermarest »sont remarquables, confortables, résistants et garantie à vie, je les ai testés !
http://www.cascadedesigns.com/fr/therm-a-rest

Un réchaud à essence de type Primus, ils vous permettent d’éviter de transporter une bouteille de gaz et vous êtes sur de disposer de combustible, il fonctionne très bien avec l’essence de la moto.
http://primuscamping.com/
http://www.cascadedesigns.com/msr/stoves/category

Certains puristes ont des réchauds à combustibles solides en titane, encore faut il trouver du bois.
http://www.arklight-design.com/vargo-hexagon-titane-c2x3837364
Un ensemble de couverts, assiettes, verres et casserole.
http://www.lightmyfire.com/
Une bassine souple et une outre souple (primus).
Une lampe frontale.
https://www.petzl.com/
Les magasins expé ou le vieux campeur proposent l’ensemble des produits décrit précédemment.
http://www.expe.fr/
http://www.auvieuxcampeur.fr/
On peut également acheter un hamac avec une bâche, plutôt spartiate mais léger et peu encombrant, encore faut il trouver des arbres.
http://www.expemag.com/technique/bivouac-hamac.html
Nous avons en général deux jours d’autonomie en nourriture.

La paperasse

Cela tombe bien nous sommes français, alors la paperasse pas de soucis !
Le plus important, l’ensemble de ses documents photocopiés (Passeport, Carte d’identité, carte grise, assurance, mutuelle, copie des travellers chéque..) et placés à l’abri de l’humidité.
Il est bien de scanner tout ces documents, de les enregistrer sur une clé usb et/ou de les stocker sur sa boite mail (d’où l’utilité du smartphone même sans avoir un forfait
international, le réseau wifi fera très bien l’affaire).

Il est possible de demander sa carte de sécurité européenne, elle est valable un an. Pensez à vérifier que votre assurance vous couvre bien dans les pays traversés.
Attention dans certains pays (Chine, Birmanie…) il n’est pas possible de rentrer avec son véhicule.

Le repérage

Je me sers de google earth, d’internet (wikiloc, openstreetmap) et de logiciel de cartographie pour préparer mes traces Gps. (Mapsource, basecamp).
Certains motards ne jurent que par le road books ou la carte papier, à chacun sa méthode ou ses habitudes de navigation.
Je trouve le Gps ou le smartphone plus sécurisants, la lecture de votre tracé sur l‘écran vous prends moins de temps que sur une carte papier fixée sur la sacoche de réservoir, votre
position est instantanée et vous pouvez mieux vous concentrer sur le pilotage.

Les Smartphones sont également de bons outils, il est préférable de les fixer sur des boitiers spécifiques, étanches, ils sont dotés d’une batterie supplémentaire et d’un amplificateur de
réception Gps. Pensez à charger vos cartes dans la mémoire du téléphone en cas de pertes de signal téléphonique. Les road books sont moins souples en cas d’erreurs ou de points de passages manqués et autorisent moins de liberté dans les changements de destinations

Toute cette technologie n’exclue pas d’avoir une carte papier et une boussole.

Les trucs et astuces à ne pas oublier

  • Fusée de détresse.
  • Couverture de survie, briquet.
  • Trousse de secours complète, avec kit tourista (immodium, smecta), bandage, pansement compressif, désinfectant, aspirine, sérum physiologique, pince à épiler, ciseaux….

Il y a un livre très complet de Xavier Maniguet, médécin, secouriste en montagne, plongeurs…. « Comment survivre en milieux hostile » qui vous permettra de compléter votre trousse en fonction de la destination.
En général les trousses à outils fournies avec la moto permettent de faire face a quelques réparations mais elles devront être complétées si le parcours sera de longue durée et à travers des régions isolées.

  • Boite à cliquet compacte et complète.
  • Une pince coupante et une clé multiprise.
  • Un ensemble de démonte pneu, un kit de réparation tubeless sont indispensables.
  • Des sangles à cliquet.

Accessoires ou pièces complémentaires :

Scotch US., rislan, ensembles de vis et de boulons, durites, câble embrayage et accélérateur.
Bougies, un kit de réparation embrayage hydraulique (récepteur et émetteur), du liquide d’embrayage, une poignée d’embrayage, un sélecteur de vitesse, de l’huile moteur, des
chambre à air avt et ar.
Des maillons de chaine à attache rapides.
De la pâte à joint et du mastic bi composant qui permet de réparer le métal.
Une pompe à main VTT avec des cartouches de CO2 de bonne qualité ou un petit compresseur électrique.
Lien réparation tubeless :

Attention quand même !
Des câbles de démarrage.
Quelques fusibles.
Roulement roue avant et arrière.
D’où l’intérêt de partir a plusieurs afin de se répartir l’ensemble de ces éléments.
Veiller a bien vérifier la tension de la chaine, elle ne doit pas être trop tendue, elle peut se
casser en cas de forte compression.
Ne pas hésiter à modifier la pression de ces pneus, dans le sable il est conseillé de baisser la pression.

Bien ajuster la suspension en fonction de son poids et du chargement.
Le plus important est de partir avec une moto que l’on connait, entretenue et de se préparer physiquement :
Natation, vélo en guise de préparation.
En termes de sécurité, certains motards prennent un abonnement pour une balise de détresse et de géolocalisation.
La première règle de sécurité est de ne pas partir seul en tout terrain.
Les remarques exprimées viennent de notre expérience, de nos voyages et de nos recherches sur le net et je remercie les auteurs de ces sites :
http://zoumine.free.fr/tt/preparaid/preparaid.html
http://www.voyage4x4.com/
https://editions-gandini.fr/

Nous avons certainement oubliés beaucoup de choses, le plus important est de pouvoir faire face avec les moyens dont on dispose et que les galères sur le moment font parties de ce type de voyage.

Commentaire 1



Laisser un commentaire