Ma première grande sortie TT avec la YAMAHA Ténéré 700 - MotoTrail - Ma première grande sortie TT avec la YAMAHA Ténéré 700

Ma première grande sortie TT avec la YAMAHA Ténéré 700

Partagez cet article

Une superbe virée sur un terrain très gras mais idéal pour tester la T7.

Sur les petites routes viroleuses et humides du Pays Basque, la T7 équipée de pneus Pirelli Rally STR fait merveille.

Son moteur souple et élastique permet de ressortir des virages proprement mais vigoureusement malgré l’adhérence précaire.

La position assise est confortable grâce à la selle rallye plus haute et épaisse que l’origine mais aussi à des suspensions plutôt souples.

Les commandes tombent naturellement sous les mains et sont plutôt douces malgré leur fonctionnement à câbles.

Les cales pieds KEDO accrochent bien et la sélection des vitesses est facile. Les freins sont moyennement puissants et c’est parfait sous la pluie. En freinant avec les 2 freins, la plongée de la fourche est maîtrisée.

Premier petit bémol sur la T7….

…ne voilà t’il pas que la jauge de carburant passe subitement de 3 barres à 1 et se met à clignoter quelques minutes plus tard… Passage à la pompe urgente ! Mais, surprise, je ne mettrai que 10,8 litres. Soit près de 5L de réserve. Pas très pratique pour rouler serein dans des contrées sauvages…

Mais aujourd’hui, ce n’est pas un essai route qu’on fait mais un essai TT.

Et là, je dis « bonheur » ! Autant vous le dire de suite, je me suis régalé !

Pourtant, les Pirelli Rally STR ne sont pas vraiment taillés pour un terrain gras mais j’ai été agréablement surpris. Il n’y a eu que l’argile, les lits de feuilles ou l’herbe mouillée pour les prendre réellement en défaut.

78704865_1472736106208506_3169652007220805632_n
79600660_1472736319541818_9063363408199417856_n
76786442_1472736309541819_7212205999380234240_n

Il faut dire que le formidable moteur et les très bonnes suspensions de la T7 leur facilitent la vie.

Avec cette moto, on se prend très vite pour un bon pilote en gérant au mieux les montées caillouteuses sur un filet de gaz où les virages en glisse sur l’accélération. Je me surprendrai même à faire un joli wheeling dans une montée pierreuse pour avaler une petite marche en souplesse. Champion !

A ce moment là, second bémol avec l’ABS….

En effet, même si on peut le déconnecter grâce à un simple bouton sur le compteur, il se réarme au moindre arrêt avec la clef. Du coup, j’ai roulé avec quasiment tout le temps et, finalement il n’est pas trop intrusif. Il n’y a que dans les parties plus trialisantes ou les fortes descentes en herbe ou feuilles que j’ai été un peu gêné. Mais en le gérant au frein arrière, on arrive à s’y faire.

3eme bémol, le ventilateur se déclenche assez rapidement quand on évolue à petite vitesse dans la boue entre 10 et 30 km/h et que les arrêts sont fréquents. Mais ça ne dure pas bien longtemps et il s’éteint dès qu’on reprend un peu de vitesse.

On retrouve quelques belles pistes de terre avec un peu de cailloux. Son terrain de jeu préféré ! Les suspensions travaillent bien et avalent les difficultés facilement. Le moteur coupleux et souple fait merveille et j’enroule les virages comme dans un jeu vidéo.

Le bonheur !

Debout, je suis parfaitement positionné avec les genoux bien serrés. La moto est très fine entre les jambes et réagit très facilement aux appuis. Elle obéit au doigt et à l’œil !

78687101_1472736009541849_4050248108242632704_n
78050336_1472735842875199_2572658321945264128_n
78041939_1472735939541856_7662585877880635392_n

Les 200kg ne se font vraiment pas sentir et on a vraiment un sentiment de légèreté à son guidon.

Tiens ! En parlant de guidon, j’aurai aimé qu’il soit un peu plus large. Au rayon des points perfectibles, il y a aussi les rétroviseurs, trop bas et pas assez écartés. Je ne donne aussi pas cher des protèges mains à la première chute au vu de la fixation très légère. Il faudra juste espérer que cela ne cassera pas la fixation du levier et du rétro qui sont solidaires… Mais bon, aujourd’hui pas de chute et donc pas de casse. Tant mieux !

Au final, alors que Hugues et moi rentrons par la route sous la pluie battante, je me dis que, cette fois-ci, c’est sur, je tiens enfin le trail, le vrai.

La T7 est vraiment la digne héritière de ses devancières Tenere 600.

Une moto simple, maniable, facile mais suffisamment joueuse et bien suspendue pour se prendre pour Adrien Van Beveren à son guidon. Une moto bien équipée, à la sonorité et au look qui vous rend fier quand vous arrivez au café du coin !

Bon, vous l’aurez sûrement deviné, je suis tombé amoureux !

Vivement le Paris-Dakar « Ténéré T7 Mémory » qu’on vive notre voyage de noces !!!


Laisser un commentaire