Mon retour du Hard Défi Tour 2020 - MotoTrail - Mon retour du Hard Défi Tour 2020

Mon retour du Hard Défi Tour 2020

Partagez cet article

Salut tout le monde. Je vous fait un récapitulatif de ma participation au Hard Défi Tour qui s est déroulé ce weekend.Pour ma part, c est la deuxième fois que j y participe, mais cette année je l ai fait avec un gros trail bi, f800gs, contrairement à l année précédente où j était en mono assez léger ( Ténéré 600).

Pour resituer le contexte, je mesure 1m66, suit en bonne forme physique et la moto est rabaissée ( je reviendrais sur ces détails).

J ai commencé le off road il y a trois ans, avec 3-4 grosses sorties par an, et autant de courte sortie dans les champs autour de chez moi, rien de plus. A part ça, je n ai aucun passif off road, ni enduro ni trial.

Cette année encore, je n’ai pas réussi à finir entièrement le tour. J ai pu validé 3 check point sur 4, soit un de plus que l année dernière.

Le départ a 10h15, une crevaison dans l équipe et se prendre un orage en continu à partir du cp2, n aura pas été favorable à atteindre a temps le cp4 puis l arrivée. Nous avons roulé a deux motos la plupart du temps, pour finir a 23h30.

Concernant le Hard Défi Tour

Cette année encore on a été servi en difficulté, les 70 premiers km ont été envoyés en 4h ! Certes c’était les plus difficiles techniquement mais la progression était fastidieuse. Le reste du tracé est moins « technique » mais pas toujours moins dur.

La partie de nuit a été particulièrement ralenti du fait de la pluie battante et de l éclairage artificiel, suffisant mais qui déforme le relief et le transfigure. Nous aurons d ailleurs passé trente minutes dans un gué car la trace n était pas tout a fait précise. Il aurait fallut tourner à gauche 100m avant, mais l éclairage n’étant pas assez latéral nous n’avons même pas vu le chemin qui partait à gauche. Résultat une bonne tranche de rire ( et d énergie) à faire demi tour les motos dans la boue, sous la pluie, et le noir, a tomber, relever les motos…..

Concernant le rythme, il faut envoyer !

Les parties techniques étant nombreuses et lentes, il ne faut pas perdre de temps sur les pauses et les parties roulantes. La fatigue n est pas vraiment présente tant qu’on roule, mais le corps souffre. Il faut savoir faire taire cette épuisement.

Au niveau de la technicité, pour avoir discuté avec un enduriste, il nous confirme que certaines parties sont clairement de l enduro. Accessible mais enduro. Alors avec un vrai trail!!

Du coup j en viens à mon ensemble pilote/ machine.

Si mon 800gs rabaissé a un peu subit, au niveau de la garde au sol surtout, je reste bluffé par ce que cette machine peut faire. Avec une conception tout de même plutôt routière, je suis passé la ou des enduros passait, parfois a même allure.

Pas d exploits, j ai vu des gars passé plus vite avec plus lourds, et d autres plus lentement avec plus léger..

Il est important d être en adéquation avec sa machine, si ma machine est lourde, j ai aussi pu la rattraper (souvent) parce qu’elle est assez basse pour moi, et par ce que j ai le physique pour le faire, surtout après 10h de roulage.

Mais ouaouh, elle est impressionnante et aujourd’hui je vais chercher le pain avec.

Elles gardera quelques stigmates tout de même. L orage aura clairement mis fin a nos espoirs de terminer, car nous étions pas mal vu l heure de départ, nous avions même rattrapé qq équipes. Mais le froid, être trempé malgré les vêtements imperméables, le terrain de plus en plus glissant, nous auront fait suffisamment ralentir pour ne pas atteindre le dernier Check point a temps ( il y a une dead Line pour le cp4, a 22h, par sécurité pour les pilotes).

En résumé :

– avoir un peu d expérience offroad
– avoir correctement équipé/protégé sa machine + la connaître
– connaître son matériel, notamment son système de navigation et autonomie
– avoir expérimenté le roulage longue durée et de nuit
– avoir des protections plus que suffisantes!!

Ce compte rendu n est que mon expérience personnel, elle n a pour but que d aider certaines personnes a franchir le pas s ils hésitent.

Le HDT est dur, vraiment, mais c est une expérience a effectuée dans sa vie!

Et on est pas obligé de finir pour en être super satisfait ! Mais bon la prochaine fois il faudra que j aille encore plus loin 😉 Si vous d’autres questions ou précisions, n’hésitez pas.


Laisser un commentaire